Maladie de la mémoire en Bretagne : traitement et informations | Association Neuro Bretagne

Espace professionnel
Qui sommes-nous ? Nos actions

Les troubles cognitifs vasculaires

La maladie

Les troubles cognitifs vasculaires sont des des troubles attricués à une pathologie cérébrovasculaire. Ils représentn la deuxième cause de démence après la maladie d'Alzheimer dans les pays occidentaux.

La ou les lésions vasculaires à l'origine des troubles peuvent être ischémiques (infarctus cérébral lié à une occlusion artérielle) ou hémorragique,et sont situées dans une zone stratégique pour le fonctionnement cognitif.

Les symptômes cognitifs rencontrés sont des troubles mnésiques par défaut de récupération, un manque d’initiative, des difficultés d’organisation, de planification, un ralentissement du fonctionnement cognitif.

Les troubles du comportement sont fréquents avec une irritabilité, une impulsivité, une dépression et une labilité émotionnelle.

Les signes de la maladie peuvent apparaître brutalement dans les suites d’un accident vasculaire cérébral, évoluer par à-coups lors de la survenue de nouvelles lacunes ou insidieusement,. 

 

Certaines pathologies cérébrales vasculaires touchent préférentiellement les sujets jeunes, surtout lorsqu’une origine génétique est en cause.

Le CADASIL (Cerebral Autosomal Dominant Arteriopathy with Subcortical Infarcts and Leukoencephalopathy), lié à une mutation sur le gène NOTCH3, associe des accidents vasculaires cérébraux de petite taille à répétition, une pathologie migraineuse et des troubles psychiatriques. Certains aspects sont très évocateurs sur l’IRM encéphalique, et le diagnostic peut être confirmé par la recherche de la mutation génétique. D’autres mutations génétiques plus rares peuvent entraîner des accidents vasculaires chez les sujets jeunes (maladie de Fabry, syndrome de Marfan, homocystinurie,…).

Le diagnostic de la maladie

Le diagnostic de troubles cognitifs d'origine vasculaire est évoqué devant des antécédents de facteurs de risques vasculaires (hypertension artérielle, diabète, hypercholestérolémie), la présence de signes cliniques à l’examen neurologique et de lésions vasculaires significatives sur l’imagerie cérébrale.

La mise en évidence de ces lésions justifie souvent la réalisation d’un bilan cardio-vasculaire complémentaire, afin de rechercher d'autres localisations de la maladie vasculaire et une étiologie aux accidents vasculaires cérébraux.

 

L’association entre lésions cérébro-vasculaires et lésions dégénératives de type maladie d’Alzheimer est possible. On parle alors de troubles cognitifs d'origine mixte.

Le traitement

Aucun traitement, en dehors du traitement préventif par le contrôle des facteurs de risque cardiovasculaires, n'est validé dans les troubles cognitifs d'origine vasculaire.

Les actions de la plateforme Oniric
Formations Actualités Essais cliniques
Les associations Adhérer au réseau Newsletter Nous contacter

Un programme porté par l’Association Neuro Bretagne

Newsletter

Vous êtes :