Maladie de parkinson en Bretagne : traitement et informations | Association Neuro Bretagne

Espace professionnel
Qui sommes-nous ? Nos actions

DATACOMT

DATACOMT

  Dénervation dopaminergique et polymorphisme de la COMT chez les patients parkinsoniens de novo

Les symptômes moteurs dans la maladie Parkinson, en particulier l’akinésie, n’apparaissent que pour une perte des neurones dopaminergiques supérieure à 50 %. 

Il existe donc des phénomènes compensateurs actuellement mal connus, dont la compréhension pourrait favoriser l’émergence de pistes thérapeutiques permettant de retarder l’apparition des symptômes de la maladie.

 

L’étude des voies métaboliques de synthèse et de dégradation de la dopamine paraît particulièrement intéressante d’un point de vue physiopathologique. De plus, cette approche pourrait déboucher facilement sur l’identification de cibles pharmacologiques pertinentes.

 

La COMT est une des enzymes impliquées dans le métabolisme de la dopamine, elle pourrait intervenir dans les phénomènes compensateurs de la dénervation dopaminergique puisque son polymorphisme semble modifier l’âge de l’apparition des symptômes moteurs.

Si cette hypothèse est vérifiée, les inhibiteurs de la COMT pourraient être proposés comme traitement précoce de la maladie de Parkinson afin de retarder l’aggravation des symptômes moteurs.

 

OBJECTIF

 

Montrer que la dénervation dopaminergique au moment de l’apparition des symptômes moteurs de la maladie de Parkinson dépend du génotype de la COMT avec une dénervation dopaminergique moins importante chez les patients métaboliseurs rapides (COMTHH) comparés à des sujets métaboliseurs lents (COMTLL).

 

POPULATION CONCERNEE

 

Patients atteints d’une maladie de Parkinson avant la mise en route du traitement médicamenteux anti-parkinsinonien

 

DEROULEMENT DE L'ETUDE

 

 Visite de sélection (V1, M0):

 

- signature du consentement, vérification des critères d’inclusion

- génotypage de la COMT par prélèvement sanguin.

 

 Visite d’inclusion et d’évaluation (V2, maximum trois mois après la V1):

 

- évaluation neurologique (échelles quantifiées de sévérité des symptômes parkinsoniens), - IRM cérébrale,

- scintigraphie au DaTScan®,

- prélèvement de liquide céphalo-rachidien pour dosages des métabolites de la dopamine (facultatif).

Les examens seront répartis sur 1 à 3 journées.

 

 Durée de participation: 3 mois maximum

 

CRITERES D'INCLUSION

 

-  Homme ou femme de plus de 18 ans

-  Origine Caucasienne

-  Maladie de Parkinson considérée comme probable telle que définie par les critères de l’UKPDBB.

Absence de traitement antiparkinsonien

 

CRITERES DE NON INCLUSION


Contre indication à l’IRM (claustrophobie, valve cardiaque mécanique non compatible en IRM, stimulateur cardiaque, implant cochléaire, autres objets ferro-magnétique corporel, grossesse) : voir la fiche de contre indications en annexe 18.6

Contre indication à la TEMP : grossesse, allaitement, hypersensibilité à l’ioflupane [123I]

-  Réalisation d’un examen de médecine nucléaire dans l’année précédant l’inclusion du patient

Les actions de la plateforme Oniric
Formations Actualités Essais cliniques
Les associations Adhérer au réseau Newsletter Nous contacter

Un programme porté par l’Association Neuro Bretagne

Newsletter

Vous êtes :